La règle d’or pour une bonne gestion de documents CAO

Si la logique des CAO actuelles basée sur l’inter-connectivité des fichiers offre une grande puissance d’exploitation, la gestion des fichiers numériques nécessite une attention toute particulière souvent ignorée par les utilisateurs de ces outils. S’il est une règle primordiale à retenir pour se réserver la possibilité de monter en puissance avec un outil CAO récent, ce serait celle-ci : assurer l’unicité des noms de fichiers.

Gestion de documents CAO : assurer l’unicité des noms de fichiers ?

  • Avant l’acquisition d’un outil de type PDM ou PLM, Il est tout à fait possible de réaliser des fichiers CAO nommés de manière anarchique mais temporairement fonctionnelle. Ce bon fonctionnement apparent laissera un utilisateur non-averti penser que sa méthode de travail est la bonne.
  • Et pourtant, imaginons un cas classique d’évolution souhaitée :

La connexion de la CAO avec une base de données comme l’outil ERP de l’entreprise

Un dessinateur réalise une pièce en 3D qu’il destine à un assemblage précis. Comme il veut faire au plus vite, il nomme cette pièce « Pièce 1 »ou encore « Support », « Chassis », « Platine »…etc.

Puis un autre projet voit le jour et ce même dessinateur pressé nomme une nouvelle pièce également « Pièce 1 ». Toujours aucun problème à signaler jusqu’au jour où ce dessinateur souhaite créer un assemblage dans lequel il souhaitera rassembler ces 2 pièces différentes mais qui portent pourtant le même nom.

Il est juste impossible d’ouvrir 2 fichiers part CAO différents portant le même nom dans un même logiciel.

Lorsqu’on se rend compte du problème on essaye de renommer les fichiers en double.

Le renommage des fichiers pouvant provoquer des ruptures de liens inter-fichiers, il devient délicat d’envisager cette pratique sans risquer d’endommager les projets qui utilisent déjà ces fichiers.

Dans l’exemple cité d’une connexion à une base ERP d’entreprise, le Bureau d’étude aura à charge de réaliser un traitement de tous ces fichiers en double pour permettre leur identification via une base de données.

  • Sans méthode de nommage, plus la base de data est volumineuse, plus les cas de doublons de noms sont nombreux. Plus le temps passe, plus la base grossit.

La problématique de nommage : adopter la bonne méthode avant qu’il ne soit trop tard

Souvent le Bureau d’études ne se rend compte de la problématique de nommage que lorsqu’il souhaite monter en puissance avec son outil CAO tandis que le volume de data générés a déjà atteint un niveau considérable. Il découvre alors l’ampleur d’un chantier dont il ne soupçonnait pas l’existence.

Il est admis par tous qu’une base ERP ne tolère aucune ambiguïté quant à l’identification d’un article.

Si l’on souhaite rendre possible la connexion CAO à d’autres bases de données (comme l’ERP), en prévision d’une montée en puissance future aisée, il sera donc indispensable d’appliquer la même rigueur au plus tôt avec la CAO. Celle-ci commence par l’unicité des noms de fichiers. En d’autres termes, je dois être certain de ne jamais trouver 2 fichiers CAO portant le même nom et la même extension dans ma base de travail.

Rigueur ne rime pas forcément avec contrainte.

 

Des outils existent pour permettre de nommer automatiquement vos fichiers. N’ayant plus à vous préoccuper de ce nommage, vous pouvez vous concentrer sur vos conceptions plus que sur les moyens de faire fonctionner votre outil de conception.

Il existe également des solutions PDM ou PLM qui, une fois intégrées, cadrent définitivement ce type de problème. Cet article s’adresse donc avant tout aux entreprises qui n’auraient pas encore adopté ce genre de solution afin qu’elles puissent poser les bonnes bases à leur développement futur.

PDM vs PLM : définitions, usages et différences

Quelles questions devons-nous nous poser ?

  • Ai-je une méthode de nommage des fichiers qui garantisse l’unicité des noms de fichiers ? Et ce dans toute ma base?
  • Si oui, cette méthode est-elle automatisée ?

Quelles sont les solutions ?

  • Il est impératif de constituer une méthode de nommage de vos fichiers, si possible accompagnés d’un consultant CAO.
  • Ce type d’accompagnement est quotidien chez VISIATIV.
  • Si vous disposez d’outils tels que myCADtools, vous disposez déjà d’une solution logicielle à la fois ultra-efficace et bon marché pour nommer automatiquement vos fichiers sur la base d’une codification 100% personnalisable. Un accompagnement vous permettra de personnaliser ces outils.
  • Dans la plupart des cas, ce type de méthodologie avec paramétrage est mise en œuvre en 1 à 2 journées en fonction des cas.

Cette mise en œuvre permettra de stopper l’hémorragie et de vous donner de l’oxygène pour réfléchir aux actions à mener sur le passif avec votre consultant.

Auteur de l’article

Alexandre Gouret, Consultant – Chef de projet pour le groupe Visiativ

Partager cet article
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Share
S'abonner à la Newsletter